Messian Huret, nouveau prêtre modérateur du Nord-Loiret et amateur de sports extrêmes

  • Portrait

    Messian Huret, nouveau prêtre modérateur du Nord-Loiret et amateur de sports extrêmes

  • PITHIVIERS
  •  
  • LOISIRS
  •  
  • INSOLITE
  •  
  • RELIGION - SPRITUALITÉ
  • Publié le 11/11/2017

    Messian Huret, nouveau prêtre modérateur du Nord-Loiret et amateur de sports extrêmes

    Messian Huret flâne en paramoteur depuis sept ans qu’il a son brevet de pilote. © photo Nicolas Canizares

  • Facebook
  •  
  • Twitter
  •  
  • Google+
  •  
  • Email
  •  
  • Diminuer la taille du texte
  •  
  • Augmenter la taille du texte
  •  
  •  
  • Le nouvel homme fort du catholicisme dans le Nord-Loiret a un parcours atypique. Portrait du passionné de paramoteur et de kitesurf.

     

    Confortablement installé dans le presbytère de la place Denis-Poisson, Messian Huret, 46 ans, est en place depuis deux mois à Pithiviers. En qualité de curé modérateur, il a pour mission de travailler en unité avec les cinq prêtres du secteur du Pithiverais (appelé Beauce-Gâtinais). Ces neuf dernières années, il occupait cette fonction dans le Giennois. Son arrivée dans le Loiret, il y a vingt ans, alors qu'il est originaire de Meudon (Hauts-de-Seine), est liée à « un besoin du territoire ».

    PUBLICITÉ

    inRead invented by Teads

    Manager un monastrère

    Pourtant, Messian Huret l'assure, il aurait pu connaître une autre destinée. Fasciné, comme beaucoup de sa génération, par le film Top Gun, il est d'abord attiré par l'armée. « Plus petit, je voulais être pilote de ligne.Pendant mon service militaire, ma relation de commandement m'a fait comprendre que je devais être au service du peuple. Mais je ne voulais pas servir la paix de cette manière ».

    Entre-temps, il poursuit ses études à HEC (hautes études commerciales) et, pour se rapprocher de la communauté religieuse, il effectue son stage dans la communauté des Béatitudes en tant que « manager de monastère », « un alibi pour me retrouver dans cette communauté », s'amuse-t-il à dévoiler.

    Au départ, s'il porte la foi en lui, l'idée de devenir prêtre diocésain ne le séduit pas du tout. « J'avais l'image d'un prêtre qui perd la foi, entouré de casseroles qui chantent faux », se rappelle Messian. Il entre pourtant au séminaire d'Orléans, avant de passer quatre ans à Neuville-aux-Bois puis trois années à Paris pour terminer sa formation.

    Puis, durant ses années giennoises, il doit s'envoler pour les États-Unis le temps d'une année afin de terminer sa thèse sur le théologien américain David Kelsey.

    PUBLICITÉ

    inRead invented by Teads

    En dehors de la religion, le sport à sensation

    Lorsque Messian Huret sort du cadre religieux, c'est au sport à sensations qu'il s'adonne. Passionné par le vol dans sa jeunesse, il pratique le paramoteur depuis sept ans. Un parachute motorisé qu'il utilise trois fois par semaine, ce qui équivaut à près de 200 heures par an. Dans son bureau, il affiche ses photos et selfies dans le ciel giennois, d'Auvergne et d'autres contrées… Et parfois même lorsqu'il vogue au-dessus des nuages.

    Son second hobby, c'est encore une histoire de parachute mais cette fois-ci sur l'eau, les pieds bien ancrés sur sa planche de kitesurf. Avec son petit frère, qui « a testé tous les spots mondiaux », il dit raffoler des vagues du sud du Maroc, à Dakhla, un lieu « aux statistiques de vent phénoménales » où il aime se ressourcer en vacances.

    « J'avais l'image du prêtre qui perd la foi, entouré de casseroles qui chantent faux »

    MESSIAN HURET nouveau prêtre modérateur du Nord-Loiret

    Dans son rôle de curé modérateur, les nouvelles technologies et l'informatique ne lui sont pas étrangères. Il réalise régulièrement des montages vidéos sur le site Internet du diocèse ou sur la plateforme Youtube, où il avait ouvert sa chaîne pour donner des cours à des groupes, « dans le cadre de la nouvelle évangélisation ». À Pithiviers, Messian Huret a remplacé le père Christophe Chatillon, devenu recteur de la cathédrale d'Orléans. En l'église Saint-Salomon-Saint-Grégoire, il assure la messe 2 à 3 fois par mois. Le reste du temps, il se déplace dans les 110 autres clochers de Beauce-Gâtinais. « J'ai l'impression que la Beauce est plus pratiquante, relève-t-il. J'ai assuré une messe à Dadonville un samedi soir et j'ai été étonné de voir une église comble »

    PUBLICITÉ

    inRead invented by Teads

    La campagne, l'espace spirituel du père Christophe Chatillon (25 mars 2016)

    Nicolas Canizares

  • http://www.larep.fr/pithiviers/loisirs/religion-spritualite/2017/11/11/messian-huret-arrive-en-septembre-a-pithiviers-est-le-nouveau-pretre-moderateur-du-nord-loiret_12625337.html

 
×